Comment devenir une femme d’affaires à succès – 3 enseignements de Dale Canergie

par | Réussir son projet comme une héroïne

Introduction

Je n’avais pas envie de lire ce livre  car le titre ne m’attirait pas du tout. Je me disais :” je suis sociable et j’ai plein d’amis.. Alors en quoi ce livre va m’apporter une nouveauté et m’aider dans un domaine de ma vie ?”

A force d’en entendre parler – je crois beaucoup aux synchronicités –  je me suis dit : “c’est bon je m’y mets”.

Ce livre fut en fait pour moi une mine d’or dans la manière de susciter l’intérêt, d’améliorer mes relations professionnelles et personnelles. Surtout que Dale Carnegie  donne de nombreux exemples concrets  sur les relations autant  personnelles que professionnelles grâce à l’art de communiquer et de s’intéresser à autrui.

Au quotidien, nos relations déterminent notre qualité de vie !! Êtes vous d’accord avec moi ?

Sans relations sincères, sans amis, sans partenaires dans vos affaires, sans avoir l’art de créer une communication de vive voix efficace, vous ne pourrez  pas obtenir ce que vous souhaitez, négocier ou faire passez vos idées.

Cela fait 2 ans maintenant que j’ai lu ce livre et aujourd’hui, quand je retrace mon parcours de femme entrepreneure, je me rends bien compte de la puissance de ses enseignements.

Ici, dans cet article, je tiens à  vous partager  3 enseignements appris par Dale Carnegie qui ont contribué à créer la vie dont j’avais envie.

Tout d’abord, soyons honnête avec nous même…

L’humain a plus tendance à agir ainsi, n’est ce pas ?

– Quand vous êtes irrités, c’est plus facile de critiquer que de se mettre à la place d’autrui,

– Il est plus facile de voir un défaut que de chercher à découvrir les qualités d’une autre personne,

– C’est plus naturel de parler de sujets qui nous préoccupent que de sujets qui intéressent notre interlocuteur,

– L’humain se sent innocent quelque soit l’énormité de sa faute. Dale Carnegie prend l’exemple d’Al Capone qui trouvait des sentiments positifs face à ses actes.

 

1er enseignement : On aurait tendance à trop parler de nous, n’est ce pas ? Qu’avons à gagner à écouter les autres et à s’intéresser plus à eux.

Eh oui,  même si j’appliquais beaucoup des principes de ce livre, il m’a aussi fait prendre conscience que je n’agissais pas toujours ainsi.

J’avais tendance à parler de moi sur un sujet qui m’intéresse, plutôt que de fermer ma bouche pour écouter vraiment, poser des questions, essayer de faire préciser et bien comprendre ce que l’autre ressentait, expliquait et voulait me faire partager.

Par exemple, si j’étais à une soirée ou à un dîner entre amis, surtout si je ne connaissais pas trop la personne avec qui je discutais, et qu’elle me parlait d’un voyage en Afrique Du Sud, (pays que je connais très très bien). Eh bien, je ne pouvais m’empêcher de “ramener ma science” vous voyez ce que je veux dire …? Connais tu tels endroits, tels parcs, as-tu été dans cette réserve qui est mieux que l’autre, et moi je suis allée là bas et là bas, etc…

Alors que maintenant, grâce aux enseignements de ce livre, de développement personnel et de travail sur moi, je m’intéresse beaucoup plus à l’autre. C’est passionnant en fait, d’aller savoir ce que la personne en face de vous a envie d’exprimer et d’avoir l’intention de comprendre ce qu’elle ressent. De plus, lorsqu’on s’intéresse à la personne , c’est humain elle se sent flattée, importante, reconnue, écoutée … Et résultats ? Elle va vous adorer. De plus, dans votre milieu professionnel, cela permet de créer des liens de confiance qui vont vous permettre de mieux négocier, de faire passer vos idées, de monter des projets plus facilement…

Faisons attention à rendre les autres important et quand je dis les autres, c’est tout le monde. Par exemple, si vous rentrez dans une entreprise et que vous avez rendez-vous avec le Directeur, plutôt que de déambuler en talons la tête haute, fière d’avoir  la possibilité de rencontrer le Grand Patron, ce n’est pas une raison pour passer devant la femme de ménage que vous croisez dans le couloir et ne pas lui dire bonjour, lui faire un sourire et lui souhaitez une belle journée ….

Si nous sommes honnêtes, et c’est normal, nous aimons parler de nous et nous mettre en avant, et les autres fonctionnent de la même façon. Alors vous aurez tout à  gagner à songer aux autres plutôt qu’à vous, à les  écouter sincèrement : ils vont vous adorer.

Alors maîtrisez ce principe peut vraiment nous procurer des résultats différents dans notre relationnel pour être recherchés pour nos qualités humaines, savoir créer de la sympathie et faire passer nos idées…

2ème enseignement : Motiver les autres… 

Ne vous est-il pas arrivé comme moi d’avoir une stagiaire et que vous ne la trouviez pas au top. Moi, j’avais tendance à m’énerver et à lui dire  : “il vaut mieux faire ainsi ” etc….

Alors que Dale Carnegie, nous enseigne ceci :  quand une personne fait une erreur, ne pas mettre le point dessus comme nous aurions tendance à faire mais plutôt valoriser ce qui a été bien fait.  Par exemple,  poser une question pour faire ressortir l’erreur et qu’elle s’en rende compte par elle même et se corrige. C’est donc savoir enseigner aux autres vos compétences plutôt que de les blâmer. Chaque chef d’entreprise devrait appliquer cette règle. Parfois, on peut avoir une dizaine ou même une vingtaine d’année d’expériences dans notre métier alors que la jeune stagiaire ou collègue qui vient d’être embauchée n’a pas notre expérience….

Je vais vous sembler vulnérable en vous racontant cette anedocte dont je suis peu fière : mais c’est aussi ce qui m’a fait avancer,   me remettre en question et apprendre de mes expériences en lisant ce livre. Je repensais à certaines situations où j’avais eu des comportements inverses à ce que je voulais être.

Dans mon ancien job, de Directrice de production dans le tourisme haut de gamme (c’était la classe comme job, mais pourtant je n’étais pas forcément épanouie comme je le suis aujourd’hui, bref, ce n’est pas le sujet du jour) j’avais justement une stagiaire.

Un jour, où j’étais débordée de travail, je demande à la stagiaire de m’avancer en tapant un programme à la carte pour un client et ce programme devait partir le soir même.

Cette stagiaire a  mis une après-midi à taper ce devis et au moment où elle me le donne pour l’envoyer, je constate qu’ il y a  de nombreuses fautes d’orthographe. De plus, elle n’a pas suivi mes conseils en oubloiant de mettre le descriptif de certains hôtels,  elle s’est aussi  trompé dans le tarif du client. Alors, je me suis énervée, et je lui ai dit d’un ton tranchant “cela serait bien de relire avant de me le passer car c’est bourré de fautes …” et puis “heureusement que je vérifie, car le tarif est faux, je t’avais dit de compter les transferts et tu as oublié … ” Bref, cela met la stagiaire en situation inconfortable et cela ne la motive pas à se dépasser.

Alors qu’à présent, Ayant évolué et grandit dans mes relations avec les autres  j’aurais agit bien différemment.

Je commencerais par valoriser son travail car il y a forcément des choses qu’elle a bien faites.

  • « c’est Super la présentation et les photos … j’aime beaucoup. »
  • Et puis ensuite aborder les erreurs pour la faire grandir en posant des questions ..
  • « Dans cette phrase, il ne te semble pas qu’il y ait une faute ?  Est ce que tu l’as vue  ou tu as besoin d’aide au niveau orthographe ? Sais tu te servir du correcteur d’orthographe ?
  • ” comment as tu calculé le tarif, peux tu m’expliquer ?
  • “j’ai calculé les hôtels, la voiture , les vols, .. “
  • “ok super, et comment  après avoir laissé leur voiture avant de rejoindre le lodge , vont-ils rejoindre l’aéroport ? “
  • “Ah oui, j’ai oublié le transfert”
  • “Super, bien vu. “

 

Enfin, voilà un petit exemple de comment motiver ses équipes, ses collaborateurs en les valorisant, les motivant. Et si seulement tout le monde appliquait ces principes, vous seriez moins nombreuses n’est-ce pas à ressentir un mal-être dans votre entreprise ?

Je fais très attention à cela. Par exemple, avec  ma fille de 15 ans qui est en crise d’adolescence revient avec une mauvaise note en mathématiques et une bonne note en arts plastiques.

Plutôt que de m’énerver car elle n’a pas assez bossé selon mes critères. Je vais lui dire je suis super fière de toi car tu as eu une super note, qui va remonter ta moyenne, et c’est super important la créativité pour ton avenir. Cependant (et pas “mais” sinon cela annule mon compliment) : “que s’est il passé en mathématiques d’après toi ? Est ce que tu as mal compris la leçon ?”

Voilà, je vous avoue qu’au début, je n’avais pas ces automatismes, mais je m’y entraîne chaque jour pour devenir la meilleure version de moi même.

 

3ème enseignement : Complimentons honnêtement et sincèrement

La plupart des femmes désertent leur foyer en raison de l’indifférence de leur mari, l’inverse est vrai aussi… Je pense que cela parle à beaucoup d’entre vous … Qui n’a pas dit à une de ses copines :” Il ne voit même pas quand je vais chez le coiffeur …. Il ne me voit plus etc…”

En fait, on considère tellement notre conjoint comme faisant partie du décor que nous ne lui témoignons pas assez d’intérêt. Dans un sens comme dans l’autre d’ailleurs, n’est ce pas ?

Imaginer dans l’excès,  laisseriez-vous quelqu’un  de votre famille sans manger pendant 6 jours, pourtant ces mêmes personnes sont prêtes à ne donner aucun encouragement à leur famille pendant 6 jours, 6 ans, soixante ans…Je ne parle pas de flatterie mais de manière de vivre…..

Ou encore une expérience de vie qui peut vous parler :

Mon enfant  ne mange pas. En tant que parents, nous aurions tendance à le gronder « je veux que tu manges .. pour devenir grand… “

Comment un enfant de 3 ans pourrait avoir la même vision qu’un adulte de 30ans ?

Je réfléchis et je me dis : « qu’est ce qui pourrait faire plaisir à mon enfant? Que veut-il ? Si je découvre cela , je l’amène à faire ce que je désire

Le petit aimerait rouler sur son tricycle sur le trottoir mais dans la même rue, un garçon plus grand l’embêtait à chaque fois et lui prenait son tricycle donc le petit hurlait et sa mère arrivait et remettait son fils dessus

Pas besoin d’être Sherlock holmes pour deviner sa colère, alors quand sa mère lui affirmait qu’un jour il arriverait à metre KO cet autre garçon s’il mangeait correctement. Il aurait tout dévoré car il voulait devenir fort pour combattre son ennemi

Ou encore, ma fille qui ne voulait pas manger son petit déjeuner quand elle était petite. Eh bien je décidais de la laisser préparer elle même son petit-déjeuner.  A 3 ans, ils adorent cela car ils se sentent fiers, grands et importants.

Le principe de cet enseignement : cessons de penser à nos mérites et à nos désirs, considérons ceux d’autrui. Pas de flatteries, que des éloges généreux et sincères jaillissent de notre Coeur. Prodiguons gratitudes et encouragements.

Chaque fois que je vais au restaurant, je l’applique souvent en leur disant que j’ai apprécié le repas, que le serveur était aimable ….

 

Conclusion : Ces 3 enseignements ont été et sont toujours des principes de vie que je m’applique dans ma vie personnelle et professionnelle et qui m’aident à évoluer et grandir. Je ne dis pas pour autant que c’est facile, et que je suis parfaite. Parfois, il m’arrive de partir dans mes retranchements mais au moins j’essaie de faire au mieux chaque jour !!

Dans mon parcours de vie professionnelle comme personnelle, je constate que la vie est plus facile, plus joyeuse en ayant de l’intérêt pour autrui, de la bienveillance et de la reconnaissance. Surtout, les conséquences de ces comportements font que j’ai beaucoup plus de résultats. En étant bienveillante, en écoutant, en valorisant autrui, en étant authentique et vulnérable , comprendre en admettant mes erreurs ,  en essayant de comprendre au mieux chaque personne que je rencontre, …

Tout cela fait que j’attire à moi de belles personnes, que je crée des relations de confiance et amicales facilement. 

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à le partager avec vos amies…

 

 

Katia Chanteloup Tarantola

Révélatrice de potentiel

Coach – Conférencière – Formatrice

Accompagnement au changement

www.ktcsuccess.com

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Share This