6+1 astuces infaillibles pour lâcher prise dans le développement de votre entreprise   

par | État d'esprit de Winneuse

Lâcher-prise est une affaire qui nous concerne toutes, surtout lorsqu’il s’agit de développer une activité entrepreneuriale et que rien ne se passe comme prévu. On découvre des nouvelles choses tous les jours, et on vit souvient l’ascenseur émotionnel et les montagnes russes. Pourtant lorsqu’il s’agit de faire grandir une entreprise, la maitrise de soi est une part importante de l’évolution. Dans cet article, je vous révèle 6 astuces de lâcher prise + 1 technique spéciale que j’applique au quotidien. Ces techniques, vous les connaissez sans doute déjà mais leurs applications restent souvent floue. Je me colle à éclaircir tout ça pour vous le rendre concret.

 Pourquoi nous avons tant besoin de lâcher prise ?

Beaucoup de personnes conseillent le lâcher prise. Ça serait la solution miracle à tous nos maux. On lâche prise et nous devenons tout d’un coup heureuses et sans problème. C’est merveilleux comme formule, n’est ce pas ? Bon, c’est bien gentil tout ça mais ce n’est pas aussi simple qu’il n’y parait.  Pourtant nous avons tant à y gagner : 

  • se sentir sereine
  • avancer avec les idées claires
  • être efficace
  • et ouverte aux opportunités.

Le malaise d’aujourd’hui provient d’un TROP PLEIN. Être une femme, c’est faire tout un tas de choses et en même temps. Tout est important, tout est prioritaire. Il n’y a qu’à voir les différents rôles que nous jouons. Le rôle de mère 

  • on assure les courses et les tâches ménagères
  • on s’occupe des enfants et de leurs devoirs
  • on les amène et on les récupére aux sports ou chez les copains et copines
  • on leur fait à manger

Le rôle de femme

  • on se doit d’être douée dans notre job pour se faire recommander
  • on se doit d’être productive pour tenir nos engagements
  • et on se doit de vivre une vie sociale pour rester connecté au monde

Et je ne parlerais pas du rôle d’épouse, mais bref passons. Lorsqu’on a de l’ambition et qu’on veut aussi rayonner dans un monde majoritairement constitué d’hommes, c’est une pression de dingue que nous avons sur nos épaules. Puisque je suis passée par là, je sais exactement pourquoi nous tenons à jouer tous ces rôles. Je vous donne aussi la clé pour surpasser ce défi. Mais avant, laissez-moi vous raconter mon histoire.

Comment j’ai réussi à lâcher prise ? 

J’ai essayé pendant des années ce fameux “lâcher prise” mais je ne savais pas comment m’y prendre. Je croyais que ma nature profonde était de me mettre la pression et de courir dans tous les sens. Donc je m’en sentais incapable. J’avais beau me parler à moi-même et me rassurer avec des mots simples et doux, rien n’y faisait, ça ne marchait pas. Il y a 4 ans, je me suis installée comme indépendante. C’est à cet instant que j’ai commencé à me mettre énormément de pression. Je voulais réussir vite, très vite. J’enchainais les formations, les rencontres, les clients… et j’avais beaucoup de difficultés à avancer sereinement. Mon état d’esprit était focalisé sur ce qui n’allait pas, ce qui ne fonctionnait pas.

Enfant, on m’a toujours dit d’être meilleure que les autres, d’être dans le moule, de travailler dur, d’être gentille. Avec cette transmission, je me suis conditionnée à devenir parfaite. C’est ce que j’ai essayé de faire dans tous mes choix (mon couple, ma maison, mon travail, etc…) jusqu’au jour où je sentais à l’intérieur que ce n’était pas ma véritable nature. 

Dans mon entreprise, le manque de lâcher prise se manifestait à trouver des clients. J’appelais un, deux, trois clients… et il me disait non.

Alors, je continuais sans relâcheVous pourriez penser que je suis persévérante, et oui c’est le cas. Mais la différence ici, c’est que cette situation m’énervait, et me mangeait de l’intérieur. J’étais arrivée à un stade d’obstination.

Et je pense que les personnes en face de moi le ressentaient. J’ai dit STOP, j’arrête de me «battre», la vie n’est pas un combat. C’était venu le moment pour moi de prendre du recul. J’ai réalisé que si je voulais obtenir des OUI, j’avais des choses à changer. J’ai lâché certaines croyances fausses comme l’obligation d’être parfaite ou de vouloir montrer que j’étais meilleure que les autres.

Et devinez ce qu’il m’est arrivé ?

 J’ai croisé des personnes sur ma route qui m’ont inspiré la bonne attitude, et cela m’a permis d’obtenir des OUI.

Les 3 questions à se poser 

Avant d’essayer quoi que ce soit ou d’appliquer n’importe quelle méthode, posez-vous ces 3 questions fondamentales.

À quoi êtes-vous accrochés fermement ?

Dans lâcher-prise, il y a prise. Que tenez-vous fortement entre vos mains et dont vous avez des difficultés à être souple ? La réussite de votre projet ? L’argent ? L’amour ? La carrière ? La santé ? Le sport ? Il s’agit premièrement de déterminer précisément quel est votre point de contraction. Sans précision, vous ne pourrez pas savoir de quoi vous avez besoin.

Quelles sont les croyances que vous entretenez autour de votre sujet ?

Comme j’ai dit précédemment, ce que l’on croit de nous mêmes oriente notre comportement vers ces croyances. À croyance égal, résultat égal. Identifiez vos croyances est un facteur de succès dans l’atteinte d’un résultat nouveau.

Le lâcher prise, c’est lâcher le marteau avec lequel nous avons involontairement planté depuis de nombreuses années des clous dans notre corps

Comment ressentez-vous ce manque de lâcher prise ?

Si vous ressentez que l’énergie déployée dans votre projet est celle de la force et que ça manque de légèreté, souplesse et fluidité, il est possible que l’énergie soit négative. Le simple fait de lâcher va permettre d’attirer les bonnes énergies et de croiser les bonnes personnes pour réussir vos objectifs sans pression.  Ainsi, voici mes 7 astuces et croyances sur lesquelles je travaille tous les jours

1. S’ancrer dans le moment présent ici et maintenant

Pratiquer la méditation m’a énormément aidé. J’écrirais un article sur comment je médite et quel est l’état d’esprit à avoir lorsqu’on se met en phase de méditation (et ça n’a rien à voir avec ce qui est vu et vendu tout autour de nous).

La méditation m’a ouvert la voie à un repos mental et une plus grande ouverture d’esprit par rapport à mon quotidien.

J’ai acquis une vision beaucoup plus large qui m’a aidé à prendre de meilleures décisions et ajuster certaines de mes attitudes. Plutôt que de vivre dans l’état passé ou futur… “J’aurais dû faire comme cela…” “J’aurais dû dire cela…” “Il faut que j’y arrive…” “Il faut que j’ai plus de clients…” … J’ai pu embrasser le moment présent et me concentrer sur les actions d’aujourd’hui plutôt que sur les résultats de demain. Concrètement, ça me permet d’être plus efficace et concentrée sur l’atteinte de mes objectifs journaliers.

2.  La To-Doux list plutôt que la To-Do list

Les to-do list est un moyen de planifier ses journées. Malheureusement, ce n’est pas un outil de célébration et de gratitude.   La plupart des femmes que je rencontre ont une to do list.

Je vois même certaines qui des post-its accrochés partout sur leur frigo. Mais les actions à mener sont souvent très grosses, non découpées, et consommatrices de beaucoup d’énergie.

Ce que j’ai entrepris alors est de me créer une to-Doux list, une façon douce de planifier ses journées sans stress.

Voilà de quoi elle est constituée : Je me note 1 seule chose importante à faire. En face de cette action, je me pose la question suivante  “Serais-je sereine le soir avant d’aller me coucher ? ” Si la réponse est oui, alors je la valide. Autrement, je continue de déterminer l’action la plus importante. Bien entendu, si vous êtes déjà à votre compte ou si vous débutez, cette astuce est à adapter au contexte. Mais le fond reste le même. Notre cerveau n’est efficace que s’il a une seule chose sur laquelle se concentrer.

J’établis ma to-doux list à la semaine pour avoir une vision à 5 jours. À cet instant, de nombreuses inquiétudes et doutes disparaissent car vous avez de quoi porter votre attention sur un élément précis et motivant.

L’esprit se libère et ça fait du bien.

3- Évaluer votre niveau d’exigence

Je suis totalement consciente que de vieux démons peuvent remonter à la surface.

Pour me protéger ? Je me pose la question du niveau d’exigence que je fournis sur mes actions du quotidien.

En appliquant cette astuce, vous éloignerez de vous tous les comportement liés à l’auto-sabotage comme la procrastination, la peur de mal faire, la peur d’oser, de croire que réaliser votre rêve est impossible,…

En agissant avec conscience, vous serez en mesure d’être plus lucide et claire dans vos actions. Cela vous permettra de lâcher-prise sur des détails insignifiants et d’établir à l’avance un niveau d’exigence souhaité.

Une fois déterminé, tenez-y vous.  Nous avons tout en nous, vraiment.

Je rencontre certaines clientes qui sont si violentes à leur égard. L’environnement dans lequel nous vivons n’aide pas puisqu’il faut faire vite, et parfaitement. Alors rendez-vous ce service et déclarer à haute voix le niveau d’exigence souhaité. Bien souvent, vous réaliserez que cela n’a pas besoin d’être parfait. Et si vous avez besoin d’en savoir plus sur l’estime de soi, je vous invite à aller consulter l’article.

4. Vous avez un droit universel de respiration

Combien de pause par jour prenez-vous ?

Je ne parle pas de pauses pour allumer une cigarette ou autre. Je parle d’un vrai temps pour vous Vous allez me dire : “Moi, tu rigoles, je n’ai pas le temps…”

Rappelez-vous que votre capacité de lâcher-prise est égale à la qualité du temps que vous vous accordez.

Je parlais de méditation à l’instant. Ici, c’est un temps long. Mais il y a aussi les temps court. Ce sont les temps minimes que l’on s’accorde pour prendre un peu l’air, reprendre conscience de son corps et de sa respiration. Je ne connais pas un outil aussi puissant pour gérer son stress et apprendre à lâcher-prise. Ces mini instants sont un formidable moyen pour se reconnecter à son émotion et la vivre pleinement. Vous saurez alors mieux communiquer avec les autres, et garder la tête froide. C’est extrêmement utile lorsqu’on négocie, lorsqu’on communique, lorsqu’on ose une action dont on n’a pas l’habitude.

L’exercice que je vous propose est le suivant :  N’importe où et à n’importe quel moment de la journée, vous concentrez votre attention sur votre respiration et rien d’autre. Entrainez-vous à le faire 1 fois par jour, puis 2 fois, puis 3 fois, puis 1 fois toutes les heures. Vous n’allez pas vous transformer en bouddha bien sûr, mais vous allez avoir un niveau de présence inégalable.

5. Les phrases magiques

Si les peurs nous habitent trop longtemps, le risque est d’en devenir leur hôte. À ne plus y faire attention, elles nous habitent, on en devient dépendant et on n’avance plus. Avec une meilleure observation de vous-mêmes, vous allez être en mesure d’être à l’écoute de vos peurs. Les peurs ont une grosse faculté : celle de nous tenir loin de nos projets et de nos ambitions personnelles. Voilà ce qui m’aide chaque jour : dès que je sens la pression montée, et que je m’emballe, je me dis :

  • “imagine il t’arrive un accident demain et que tu es clouée au lit, comment tu fais ?”
  • “Quelle est la tâche/l’action que je ne fais pas actuellement et que si je m’appliquais à le faire, j’obtiendrais de tels résultats que tout le reste n’aurait plus d’importance ?

6. Exercice de visualisation : le jeu des ballons

C’est une méthode qui marche très bien. Le soir, avant de vous coucher, allongez-vous dans votre lit, vous allez vous imaginer dans un lieu ouvert à l’extérieur. À cet endroit, vous imaginez que vous tenez un beau paquet de ballons de toutes les couleurs retenus par un fil dans votre main. Maintenant, vous pensez que vous écrivez sur un papier ce qui vous empêche de lâcher prise. Enfin, vous imaginez que vous lâchez les ballons et vous coupez le fil avec des gros ciseaux. À cet instant, toute la pression est tombée, le stress disparu et la légèreté retrouvée. Tentez d’exprimer à voix haute votre ressenti. Comment vous sentez-vous ? 

7. Les bonhommes allumettes 

Cette technique est spéciale et nécessite un peu d’engagement. Elle a été inventée par Jacques Martel. C’est un jeu d’enfants qui permet de couper les liens toxiques avec des personnes ou une situation pesante. En matériel, vous avez simplement besoin d’une feuille, des crayons de couleurs. C’est simple à faire, rapide et efficace. Vous trouverez ici un tutoriel pour la réalisation de cette méthode de lâcher prise :  cliquez pour voir la vidéo tutoriel sur les bonhommes allumettes. Cette méthode est à renouveler plusieurs fois dans la semaine tant que vous sentez encore une tension.

Conclusion

Pour résumer, j’ai partagé dans cet article les croyances, les actions et les rituels qui me conduisent à évoluer dans le développement de mon activité. Nous avons vu ensemble l’importance de s’ancrer dans le présent. Voir grand est essentiel mais agir petit est vital.  Ensuite, faire une to-doux list et évaluer son niveau d’exigence permet de dépasser certaines peurs. Aussi, prendre des moments de respiration profonde un peu tout le temps dans la journée permet d’aérer le cerveau et d’être plus concentré. Enfin, j’ai partagé des phrases magiques, l’exercice de visualisation des ballons et les petits bonhommes en allumettes pour se développer personnellement. À travers toutes ces astuces que j’applique, la clé la plus essentielle est d’être bien avec soi-même et de se plaire à soi-même. Sans un regard doux, encourageant et positif sur soi, on ne peut jamais réellement grandir et s’épanouir. Si tu veux aller plus loin, j’ai crée une série de 4 vidéos à recevoir dans ta boite mail. Tu as juste à inscrire tes coordonnées et nous pourrons échanger plus longuement ensemble.

Vous allez aussi aimer

COMMENT s’investir dans le job de ses rêves PEUT MENER AU BURN OUT

L’histoire d’AUDE SELLY : “quand le travail vous tue “
J’ai rencontré Aude au SalonRH à Paris. Une belle rencontre au hasard de la vie. Quand elle a parlé de ce qu’elle a vécu :l’épuisement au travail jusqu’à faire une tentative de suicide, je me suis dit que son histoire pouvait servir à d’autres femmes pour les alerter car de nombreuses femmes que je vois en accompagnement s’oublient, n’osent pas dire non, et donnent tout dans leur travail pour arriver à des situations similaires d’épuisement au travail. Le témoignage d’Aude peut interpeller de nombreuses femmes qui vivent la même expérience

Share This