Marion – Entrepreneuse – Portrait de la femme – Décembre 17

29 Nov

Marion – Entrepreneuse – Portrait de la femme – Décembre 17

PORTRAIT DE LA FEMME DU MOIS DE DÉCEMBRE – MARION M-

Marion Majou, maman de 3 enfants et indépendante dans un concept innovant

Ce sont des femmes au foyer, des femmes entrepeneuses, des femmes carriéristes, des femmes politiques, des femmes amoureuses. En fait, des femmes audacieuses et inspirantes.

Ce sont toutes des femmes d’exception, que je mets à l’honneur chaque mois, connues ou non , toutes un exemple au Féminin.

Aujourd’hui, je me suis intéressée à Marion Majou, gérante d’un espace de coworking. Je me suis dit que cela devait être intéressant de connaître le parcours de Marion Majou, une femme qui a créée un concept innovateur il y a 4 ans. Il y a toujours une histoire derrière chaque femme et je me demandais ce qu’il l’avait amenée à devenir entrepreneuse dans un modèle novateur.

Marion, pourrais tu nous dire en quelques mots qui tu es ?

Je m’appelle Marion Majou, j’ai 39 ans. Je suis mariée et maman de 3 garçons qui ont 9, 7 et 3 ans.

Tu es une entrepreneuse, indépendante , tu as créée ton affaire et de plus maman de 3 petits enfants. Cela nous prouve que c’est possible et ce n’est pas parce qu’on est maman qu’on est obligé de tirer un trait sur sa carrière. C’est intéressant

Peux tu nous en dire plus sur ton metier justement ?

Je gère Entrelac, une communauté  de professionnels nomades (entrepreneurs ,  salariés à distance ou personnes en transition professionnelle) qui peuvent se retrouver dans un espace de travail partagé situé au 15 ve Emile Zola à Annemasse

Ils se retrouvent pour travailler, échanger, s’entraider et même parfois travailler ensemble et créer des partenariats.

J’aime bien mettre l’accent sur l’aspect communautaire car nous sommes plus qu’un espace de travail. La preuve, nombre de nos  membres sont physiquement peu présents dans l’espace mais souhaitent tout de même appartenir à notre communauté.

Tu insistes beaucoup sur la communauté, explique-nous ce que tu entends par communauté car cela peut intéresser des personnes et faire connaître ce nouveau fonctionnement de travail.

Nos membres nous rejoignent pour différentes raisons.

  • Être plus productif et mieux organiser dans leur travail.
  • Retrouver un aspect social et de la convivialité (car ils se sentent isolés au quotidien  en tant qu’indépendants ) Quand on travaille seul, on n’a plus de collègues et c’est l’occasion de retrouver des personnes avec qui échanger, partager un café ou déjeuner le midi.
  • Se construire un cercle social et accélérer leur intégration pour eux qui arrivent  dans la région et ne connaissent personne.
  • Le lien social se tisse au quotidien mais aussi autour d’évènements conviviaux que nous organisons régulièrement.
  • Sur le plan professionnel,  ils trouvent une entraide comme par exemple recueillir un  avis sur leur logo, une nouvelle offre etc….
  • Certains deviennent même clients les uns des autres.
  • Donner de la visibilité et/ou tester son activité en organisant des évènements ou ateliers au moindre coût.
  • Réseauter de manière plus naturelle que dans les soirées où on distribue des cartes de visites à tout va sans forcément de grands résultats.

Tu m’as dit tout à l’heure que tu ne pensais pas devenir un jour forcément entrepreneuse. Qu’as tu voulu dire par là ?

Je suis une personne plutôt prudente, juriste de formation et ma façon de fonctionner est plutôt carrée. Je ne me lance pas sans réfléchir.

Un entrepreneur doit avoir le goût du risque et accepter ne pas tout maîtriser notamment quand il faut   “sauter dans la piscine” sans forcément savoir nager. Cela  n’était pas inné pour  moi – comme quoi  – on peut évoluer.

Marion ici nous montre que même en pensant ne pas avoir les qualités d’un challenger, leader ou autres types de caractère que vous pensez ne pas posséder et vous vous dites « je n’ai pas les qualités ou compétences pour devenir entrepreneur  » alors que tout le monde a un énorme potentiel et  peut le faire. Nous sommes souvent nos propres limites.

Tu n’avais pas le type fonceur, qui aime les challenges alors tu pensais ne pas forcément avoir le profil pour être entrepreneuse et pourtant tu as réussi à monter ton entreprise ?

En fait, à force de rencontrer et de présenter mon projet à différentes personnes et d’agir. J »ai pris  confiance en moi.

 

Quel est ton parcours professionnel avant de devenir indépendante et de créer ton projet professionnel ?

Après un master en droit européen, j’ai travaillé pendant 12 ans dans le développement des politique publiques.

J’ai travaillé à Bruxelles puis à Londres au sein d’une organisation patronale puis d’un Ministère britannique. Je me suis spécialisée sur les questions d’emploi, de formation, de discrimination au travail et c’est ainsi que j’ai découvert les nouvelles formes de travail.

Tu avais un super métier, intéressant ?

Oui, j’avais un métier qui pouvait paraître passionnant mais j’étais frustrée d’avoir zéro impact au quotidien.

Ce qui me manquait c’était le côté fun et challenge même si ce n’était pas moi, je manquais de sens dans cette activité .

Alors, comment es tu arrivée à cette envie de devenir indépendante provenant d’un métier dans l’administratif ?

Avec mon mari, nous avions décidé de quitter Londres, et il a eu une opportunité à Genève. La suite logique de mon parcours La suite logique de mon parcours aurait été de postuler auprès des organisations internationales fortement présentes à Genève. Cependant, je ne me voyais plus là dedans.

Et je me suis dit c’est peut être l’occasion de tenter quelque chose.

Cela a mis du temps car j’ai passé un an à chercher une idée. J’avais quelques idées, mais je n’arrivais pas à travailler seule chez moi, je procrastinais et je n’avançais pas.  Un an après j’ai fait une formation dans laquelle j’ai monté mon business plan pour l’espace de coworking.

C’est un système que je connaissais à Londres, et comme je ne supportais pas d’être seule à la maison, c’est comme cela aussi que m’est venue l’idée. Je me suis dit que je n’étais pas la seule à être dans ce cas là, et qu’une approche plus collaborative  d’espace de bureau à partager pourrait trouver son public. Toutes ces idées réunies et avec le suivi d’ une coach , cela m’a aidé à mettre en place ce projet.

De plus, je suis de nature à aimer être entourée et je n’aime pas fonctionner seule mais plutôt avec les autres. Je voulais aussi concilier ma vie professionnelle et ma vie de famille ayant eu un troisième enfant à cette période

Lors de ma formation, j’ai entendu parler du développement du quartier Etoile’Annemasse-Genève, de l’arrivée du CEVA et du projet d’Annemasse Anglo de monter une pépinière d’entreprise. Cela donnait du sens à mon projet et un soutien de créer le projet ensemble avec l’agglo même si il y a toujours un décalage entre un projet privé et public.

Le premier espace de coworking a ouvert  en septembre 2014 et en septembre dans des locaux transitoires et en septembre 2015,  nous avons déménagé dans nos locaux actuels  avenue Emile Zola à Annemasse. Nous mutualisons certains moyens et services avec la pépinière d’entreprises.

En fait, si on analyse. Tu as su écouter tes besoins, en ne voulant pas retrouner par confort dans le même milieu professionnel qui ne te satisfaisait plus et tu as eu envie de te lancer dans un nouveau projet professionnel, sans trop d’idées au départ.

Oui, le lancement d’une entreprise c’est un peu une histoire “d’étoiles qui s’alignent”. Comme si toutes les pièces du puzzle se mettaient en place.

J’ai un côté cartésien, mais si on regarde les grands succès de certains entrepreneurs, j’ai remarqué que souvent en fait, cela part d’un “allez on y va”.

On peut se dire, je le ferai quand cela ira mieux, quand j’aurai moins de travail etc…. mais en fait  il n’y a jamais de moment idéal, juste des circonstances favorables. Il y a un moment où il faut décider de le faire , de prioriser, et d’y aller. Dans la vie d’entrepreneur, ce sont des hauts et des bas qui se suivent.

On constate chez Marion , que même si elle ne soupçonnait pas qu’elle aurait la trempe d’un entrepreneur que dans chacun de nous , on possède les capacités d’avoir du leadership, de la confiance et de passer à l’action. Comme le dit si bien Marion, on peut attendre longtemps si on veut que tout soit parfait et que ce soit le bon moment . Ce sont de fausses excuses. Il suffit d’y aller, poser le premier pas et c’est parti. Tout le monde est capable , cela c’est certain.

Lire la vidéo : Comment trouver sa voie professionnelle

 Quelles sont les peurs et les craintes que tu as rencontrées qui auraient pu te freiner et que tu as sû surmonter ? En effet, plusieurs personnes n’osent pas à y aller et monter leur propre projet.

  • Oui, bien sûr au début, j’ai eu des peurs de ne pas être légitime dans ce domaine surtout dans un concept comme le coworking qui est complètement nouveau pour beaucoup de gens.
  • Et puis l’aspect financier, le fait de ne pas contribuer aux finances de la famille pendant un certain temps qui peut être source de conflit avec son conjoint. Je pense que c’est super important lorsqu’on crée un projet d’avoir le soutien de ses proches et de sa famille.

En effet, les proches ne comprennent pas forcément ce qu’on vit dans la vie d’entrepreneur. On a besoin de conseils utiles et comme ils ont peur ce n’est pas souvent le cas.

Mon mari m’a apporté son soutien et ses compétences d’analyste financier  et cela était constructif. Cependant, parfois , il y a un décalage car si le mari travaille dans quelque chose qui ne lui plait pas et ramène l’argent pour la famille et que la femme s’éclate dans ce qu’elle fait sans rapporter trop d’argent au foyer. Il faut être conscient que c’est un cap à passer.

Marion soulève à mon avis un point important en tant que femme entrepreneur. On peut se sentir peu soutenue par son entourage. Il faut comprendre qu’il ont peur et veulent nous protéger alors que nous attendons de l’aide, du soutien, des conseils pour traverser cette étape de mise en place de son projet. Alors un conseil, dès le début, échangez avec vos proches sur l’importance du projet. Ce que vous attendez d’eux durant ce parcours qui demande du courage et des efforts car il faut être conscient qu’on traverse des périodes de doute. Et si dès le début, vous impliquiez votre conjoint dans toutes les étapes pour qu’il se sente investi et partage un rôle dans votre activité.?

Qu’est ce qui a fait malgré ces difficultés que tu as réussi à créer ton projet qui est en place, qui évolue tout le temps et qui fonctionne ?

Une fois qu’on a commencé à gravir la montagne et qu’on est si proche du sommet, il est dommage de faire demi-tour. Un projet professionnel se construit petit à petit et évolue et on peut rencontrer des hauts et des bas qu’il faut surmonter. L’environnement m’a porté car je n’avais pas envie de créer mon projet seule. Je trouve cela difficile d’être seule dirigeant, c’est pourquoi je suis en train de retravailler sur une gérance de gouvernance partagée actuellement.

Marion a su surmonter les obstacles que tout entrepreneur va rencontrer comme les reproches ou critiques de son environnement, l’insécurité financière, le manque de confiance, la légitimité car elle avait fait le premier pas, s’était lancée et elle trouvait du sens à son projet qui la portait.

Est ce que tu ressens une insécurité qui te donne une pression?

Comme mon mari a perdu son job, il est vrai que c’est difficile de se projeter à long terme.

En quoi cette expérience est-elle bénéfique pour toi ?

Au quotidien, la variété: je peux aussi bien aller vider les poubelles qu’être en discussion avec des élus. Je rencontre beaucoup de personnes d’horizons différents tous les jours, c’est extrêmement enrichissant.

Cela m’a apporté de la liberté car si l’aspect financier est encore insuffisant, j’ai de la flexibilité et aucun compte à rendre à personne. Je peux partir parfois plus tôt car c’est une activité qui peut fonctionner à court terme sans moi.

Cela m’a aussi apporté la confiance. Les retours de certains proches sont encourageants.

Est ce que si c’était à refaire , tu referais la même chose de la même manière avec du recul ?

Je pense Oui à part que je chercherai vraiment des associés ou partenaires dès la création du projet afin de ne pas avoir à le porter seule . C’est pour cela, que je réfléchis en ce moment à restructurer la gérance de l’espace coworking.

Quelle est l’évolution de ton projet dans cette restructuration justement ?

Le but est premièrement de ne pas avoir à développer seule ce projet

Car le problème est de tout faire soi même : la communication, la gestion, l’organisation, la disponibilité aux coworkers, la gestion de l’espace, les rencontres avec les partenaires locaux etc….. .

Par ailleurs,  dans ce concept de travail, il y a un aspect collaboratif assez fort qui n’est pas reflété dans la gouvernance au quotidien. Certains membres de plus ont proposé de participer activement.

L’entreprise est à l’équilibre et je souhaite me libérer du temps pour d’autres activités annexes que je souhaite développer.

J’ai envie d’évoluer et de valoriser l’expérience que j’ai acquise pour aider des entreprises, des collectivités locales, des porteurs de projet à mieux connaitre les nouveaux modes de travail

Si je partage la gouvernance d’Entrelac, cela me permettrait de développer d’autres activités et de faire travailler mon cerveau différemment.

Le monde du travail change. Les nouvelles technologies nous permettent de travailler de n’importe où et pourtant le besoin d’échange humain n’a jamais été aussi fort. Les indépendants l’ont bien compris et le succès des communautés de coworking est en une illustration. Les entreprises peuvent s’inspirer de ces nouvelles façons de travailler pour donner plus de flexibilité dans l’organisation du travail et plus d’autonomie à leurs salariés en pratiquant le management d’objectifs par exemple.

 

Quels conseils donnerais-tu à quelqu’un qui souhaite entreprendre ?

1er conseil :  bien se connaître.

Dans mes ateliers , je parle souvent de ce point là comme la chose la plus importante pour commencer à mettre en place ses projets, ses objectifs : mieux se connaître pour gagner en résultats et productivité. Alors cela m’intéresse, pour quelles raisons Marion tu commences par citer « bien se connaître » comme conseils .

C’est connaître ses faiblesses pour se faire aider éventuellement. Savoir quelles sont ses forces  pour  concentrer son énergie là dessus et se faire aider ou se former sur d’autres domaines où on est moins efficace. S’entourer d’un comité d’expert peut être un bon moyen de compenser ses propres faiblesses.

2ème conseil : avoir le soutien de ses proches. Un projet de création d’entreprise se porte en équipe. Une question classique de l’entourage (plus ou moins proche) . « Alors, ça marche ton truc ? ». On se sent obligé de se justifier et de ne focaliser que sur l’aspect financier. Une question plus ouverte serait : « Comment cela se passe ton projet, comment tu te sens? »

Je rebondis sur cela, car pour moi , cela m’impacte quand Marion dit cela.Tout entrepreneur a entendu cette phrase qui est désagréable. En effet, beaucoup d’entrepreneurs ne gagnent pas leur vie au début et quand les personnes nous demandent :  » cela marche ton truc ? ». Il y a un sous-entendu : est ce que tu gagnes de l’argent sinon cela ne sert à rien… Avoir du sens dans sa vie, est beaucoup plus important et oui les débuts ne sont pas faciles, on doit se priver, réduire nos frais à côté pour monter le projet qui nous tient à Coeur, il y a des solutions. 

Alors conseils de coach aux entrepreneurs. Quand on vous pose cette question ? Faites préciser avant de répondre. Qu’entends tu par cela se marche ? cela veut dire quoi ? Qu’est ce qui t’intéresse dans mon projet ?

3ème conseil :  avoir un plan bien préparé pour savoir où l’on va mais qu’on est prêt à faire évoluer une fois qu’il est confronté à la réalité. Prioriser constamment pour ne pas se laisser envahir par des tâches qui n’apportent pas de réelle valeur ajoutée.

4ème conseil : Se préserver. C’est un marathon et pas un sprint. Prendre du temps pour soi, et ses proches.

Quelles ont été pour toi les plus grosses difficultés ?

Me lancer dans un domaine nouveau, où je n’avais pas trop de points de comparaison car nous étions un des premiers espaces à ouvrir dans une ville moyenne.

Les prêts financiers que je me mettais sur le dos . Un investissement financier, un local, cela fait peur.

Et je dirais de tout gérer en même temps. On porte plusieurs casquettes : je suis un super graphiste, je dois être un commercial, je dois être un peu comptable, je dois être bon en marketing, même être manutentionnaire…

 

Marion a su trouver des solutions aux problèmes qu’elle rencontre dans son quotidien d’entrepreneur. Plutôt que de se concentrer sur les problèmes comme par exemple, “je ne gagne pas assez d’argent ». Elle cherche à  faire  évoluer ce projet, se faire aider, pour avoir plus de temps pour des tâches importantes au développement de son activité, proposer une autre évolution de sa structure plus collaborative, apporter son expertise à d’autres espaces de coworking ou des entreprises qui cherchent à optimiser leur environnement de travail grâce à une autre forme de management et d’implantation.

Quand tu fais le bilan , tu as énormément évolué ? Quels sont les avantages d’avoir osé ce projet qui aurait pu paraître fou ?

J’ai acquis de la confiance. J’ai rencontré plein de personnes  et j’ai étendu mon réseau. J’ai acquis de nouvelles compétences que je ne développais pas avant.

J’admire le courage de ces personnes comme Marion qui osent sortir de leur zone de confort pour oser faire ce qui les anime. Et même si Marion ne pensait pas avoir les compétences d’un entrepreneur, elle nous a prouvé que chacun d’entre nous possédait les qualités et les compétences nécessaires à monter son projet.

Ce qu’on retiendra aussi de ce portrait de femme entrepreneuse, c’est de bien analyser avant son projet professionnel, de bien se connaître et de se faire aider (coach, comité d’expert, …) Les principaux challenges d’un entrepreneur sont être polyvalent,   prévoir son budget , bien prioriser  ses tâches et bien préparer son plan d’action,   garder un équilibre familial et professionnelle et de prendre du temps pour soi. “Ce n’est pas un sprint mais un marathon” comme le dit si bien Marion. Cela se fait pas à pas, cela prend du temps , il faut en être conscient et ne pas se mettre la pression pour avoir les résultats de suite car la réalité est différente.

Je remercie Marion pour le temps qu’elle m’a accordé pour faire cette interview et ce portrait de femme, qui je l’espère sera une valeur ajoutée pour beaucoup d’entre vous et qui pourra donner des pistes à certaines d’entre vous pour monter son projet professionnel.

 

N’hésitez pas à laisser vos commentaires et à m’écrire si l’envie vous dit de partager votre histoire, car dans chacune de ses vies de femmes, d’autres femmes se reconnaissent.

Cet article pourra d’être une grande aide et inspiration pour certaines de vos amies, alors partager cet article autant de fois que vous le souhaitez.

Katia Tarantola

Révélatrice de potentiel

Coach – conférencière – Formatrice

Accompagnement au changement

www.ktcsuccess.com

 

 

 

 

 

 

 

 

 

2 comments

  1. Merci beaucoup à Katia et Marion d’avoir apporté ce témoignage. Cela est très utile en effet pour d’autres entrepreneuses.
    En ce qui me concerne, cela m’aide à avoir un autre regard, à me déculpabiliser….notamment sur les creux de la vague, que l’on peut connaître dans la création d’un nouveau projet !
    Et à nouveau toutes mes félicitations à Marion pour ce super cheminement ! Pour moi, tu animes parfaitement la communauté Entrelac !
    Nathalie G.

    Répondre
    1. Merci Nathalie pour ton retour. 🙂

      Répondre

Write a Reply or Comment

Contactez-nous +33 61 64 60 382
Ecrivez-nous info@ktcsuccess.com

Pin It on Pinterest

Découvrez les 4 premières stratégies pour choisirvotre nouvelle voie professionnelle et clarifier votre cap vers la réussite

Vous avez cru au conte de fée de la femme idéale en étant  la maman parfaite, l'épouse parfaite, la carriériste parfaite .... Et si vous étiez passée à côté de votre vie et de vos envies ?

Retrouvez confiance en vous et soyez plus épanouie en découvrant 4 stratégies qui vous aideront à redonner du sens à votre vie et à atteindre vos objectifs.

 

Je télécharge les vidéos gratuites

Merci, et bienvenue dans votre nouvelle vie!